Le ministère de l’Economie et des Finances annonçait le lundi 8 février la liste des entreprises françaises les plus prometteuses de la French Tech, faisant partie des indices Next 40 et FT 120.

Ce programme dédié aux startups en phase d’hyper-croissance vient offrir, au-delà de la visibilité et de la reconnaissance, un accompagnement complet aux entreprises sélectionnées sur la base de leur valorisation ou d’une levée de fonds supérieure à minima de 23 M€, et d’une croissance annuelle supérieure à 30 %.

Outre un nombre plus important de startups deeptech, ces indices voient progresser le nombre de régions représentées (7 contre 4 l’année passée) et de société industrielles, contingent le plus important (28 %), deux facteurs stratégiques qui façonnent en grande partie la thèse d’investissement historique de Supernova Invest.

Ainsi, 6 startups du portefeuille figurent désormais dans ces indices : Ÿnsect (Next 40), Aledia (FT 120), Afyren (FT 120), Keranova (FT 120), Microphyt (FT 120), Robocath (FT 120).

Pierre-Emmanuel Struyven, président de Supernova Invest, commente : « L’évolution des indices et de leur représentativité des sociétés les plus innovantes, tant au niveau des zones géographiques que de leur potentiel industriel, confirme la pertinence de notre positionnement. Ces entreprises incarnent l’avenir de notre économie. Elles conditionneront, à court et moyen termes notre souveraineté technologique et industrielle. Nous sommes donc très heureux de voir que 6 de nos participations viennent marquer le momentum que connait la deeptech tricolore, et par voie de conséquence la responsabilité de leurs modèles, la durabilité de leurs approches et l’impact technologique de leurs solutions ».

Ÿnsect (Next 40)

Leader mondial de la production naturelle de protéines d’insectes et d’engrais, la société transforme les insectes en ingrédients premium à haute valeur ajoutée pour l’alimentation des animaux de compagnie, la pisciculture et la nutrition végétale, afin de répondre à la demande mondiale croissante de consommation de protéines et de plantes. Ÿnsect exploite des technologies de rupture protégées par 260 brevets issus de 30 familles, lui permettant d’élever des scarabées Molitor dans des fermes verticales à empreinte carbone négative. La première unité de production à Dole (Jura) est en fonctionnement depuis 2016 et l’entreprise construit actuellement une seconde unité, la plus grande ferme verticale du monde, à Amiens (Somme). La société qui emploie 150 salariés a levé environ 435 M$ auprès d’investisseurs mondiaux reconnus, dont Supernova Invest est le seul représentant français.

Aledia (FT 120)

Détentrice d’une technologie brevetée de LED (diodes électroluminescentes), la solution d’Aledia s’est construite sur une architecture 3D provenant du laboratoire d’électronique et de technologie de l’information (LETI) du CEA, actionnaire de Supernova Invest. La société grenobloise ambitionne de révolutionner les technologies actuelles du marché en offrant une meilleure efficacité énergétique et plus de brillance que les cristaux à liquide et l’OLED, qui composent actuellement les écrans. Après avoir levé 38 M€ entre 2010 et 2015 puis mobilisé 30 M€ en 2018, Aledia a annoncé fin 2020 la clôture de la première tranche de son financement de 120 M€ d’euros, soit 80 M€, destinés à accélérer son développement et préparer une entrée en production de sa solution.

Afyren (FT 120)

Fondé en 2012, le producteur auvergnat de biomolécules issues de la revalorisation de biomasse non-alimentaire cherche à apporter aux industriels une alternative aux dérivés du pétrole. Grâce à une approche scale-down (conception de l’usine pour remonter jusqu’aux travaux de laboratoire), ses acides organiques biosourcés, produits par des micro-organismes naturels, ont pour ambition de remplacer par exemple des antibiotiques dans la nourriture animale ou des conservateurs dans les denrées alimentaires. Ayfren a bouclé en février 2019 sa deuxième levée de fonds à 21 M€ pour industrialiser la production d’acides organiques et a annoncé fin 2020 la construction de sa première usine dans la région Grand Est, une bioraffinerie avec comme objectif le zéro déchet et le bas carbone.

Keranova (FT 120)

Entreprise stéphanoise spécialisée dans le développement d’équipements chirurgicaux dans le domaine de l’ophtalmologie, Keranova s’appuie sur une technologie constituée d’un laser ultra-rapide à front d’ondes multiples destiné à simplifier la chirurgie de la cataracte, première cause de cécité dans le monde. Keranova a bouclé en septembre dernier son second tour de table à 24 M€, dans le but de terminer son processus règlementaire en vue d’un marquage CE lui ouvrant la commercialisation sur le marché européen.

Microphyt (FT 120)

Pionnier des solutions naturelles issues de microalgues pour les domaines de la nutrition et du bien-être, Microphyt a développé un procédé breveté résolvant les inconvénients habituels de la production de microalgues. L’entreprise née dans l’Hérault permet de fournir des ingrédients actifs naturels de manière industrielle et standardisée. Ainsi, grâce à un portefeuille de 10 ingrédients nutritionnels et 20 ingrédients fonctionnels cosmétiques, Microphyt contribue à améliorer le bien-être des personnes âgées, à prévenir certains désordres métaboliques et à préserver la peau de différents stress. Après une levée de 28,5 M€ en 2019 visant à muscler son outil de production et ses effectifs, Microphyt annonçait au début de l’année vouloir attaquer le marché américain.

Robocath (FT 120)

Robocath conçoit, développe et commercialise des solutions robotiques innovantes pour le traitement des pathologies cardiovasculaires. Une opération de 40 M€ conclue en 2020 est venue d’une part accélérer le déploiement commercial de sa plateforme d’assistance robotique (R-One™) sur des zones géographiques à fort potentiel comme l’Asie, et d’autre part intensifier le développement de sa deuxième génération robotique.