Une bioraffinerie unique en son genre, zéro déchet et bas carbone, sur la plateforme industrielle Chemesis de Carling – Saint-Avold.

  • Un projet cofinancé par Bpifrance, avec le soutien du Groupe Total, de partenaires européens et de la Région Grand Est.
  • AFYREN passe du statut de start-up innovante du FT120 à l’échelle industrielle et dote ses opérations d’une culture d’excellence opérationnelle.
  • AFYREN va ainsi démontrer que le respect de l’environnement peut être compatible avec l’industrie et représenter un modèle viable économiquement. Une belle aventure française et européenne sur un marché mondial de grande envergure !

AFYREN passe à l’échelle industrielle

AFYREN, société de biotechnologie, produit des molécules biosourcées à destination des marchés de la nutrition humaine, l’alimentation animale, la cosmétique, les parfums, la pharmacie et la chimie fine, qui s’inscrivent résolument dans une approche d’économie circulaire. Ces molécules permettent de réduire l’utilisation des dérivés pétroliers dans ces secteurs tout en réduisant considérablement les émissions de CO2.

Start-up membre du FT120 et détentrice du label “Efficient Solution” de la fondation Solar Impulse, AFYREN franchit aujourd’hui un cap en démarrant la construction de sa première usine, AFYREN NEOXY, une bioraffinerie zéro déchet et bas carbone unique en son genre à l’échelle mondiale.

Un financement ambitieux, des partenaires européens et une implantation stratégique dans le Grand Est

AFYREN NEOXY est le fruit d’une joint-venture industrielle entre AFYREN et le fonds SPI de Bpifrance (49% du capital), souscrit par le Programme Investissement d’Avenir (PIA) et la Banque Européenne d’Investissement.

« Contribuer à la ré-industrialisation des territoires en France, c’est toute la vocation du fonds SPI » explique Magali Joessel, Directrice du pôle investissement dans les projets industriels de SPI-BPI. « Nous sommes particulièrement fiers de contribuer à ce projet car non seulement il répond à cet enjeu, mais en plus il le fait avec une proposition nouvelle qui montre qu’on peut combiner industrie performante, innovation et protection de l’environnement et des personnes ».

Pour mener à bien ce projet, AFYREN a réuni en tout un financement de plus de 80 millions d’euros provenant de soutiens publics et privés, dont notamment la Communauté Européenne, la Région Grand Est, la Communauté d’Agglomération de St-Avold Synergie (CASAS) et ses banques partenaires.

AFYREN a su valoriser la portée internationale de ce projet industriel et a obtenu le soutien de l’Union Européenne et la subvention de 20 millions d’euros via la plateforme de partenariat Public Privé « European Joint Undertaking Bio Based Industry » (BBI-JU) autour du projet

AFTER-BIOCHEM1. Ce projet va permettre à AFYREN de valider un modèle de bioraffinerie innovant, durable et réplicable pour contribuer au renouveau de l’industrie et plus largement, développer une filière bioéconomie forte en Europe.

« Aujourd’hui, nous célébrons le lancement d’un projet très important pour la région, pour l’Europe et pour l’environnement. » commente Philippe Mengal, Directeur Général du BBI- JU. « Avec son processus de production circulaire et durable, AFTERBIOCHEM permettra de réduire considérablement les émissions de CO2, tout en diversifiant les revenus des producteurs primaires et créant de nouveaux emplois. »

Parmi ses partenaires clés, AFYREN a pu compter sur le groupe Total qui a fourni une assistance opérationnelle pour l’implantation d’AFYREN NEOXY via son entité Total Développement Régional (TDR), en facilitant l’hébergement industriel de la future usine sur la plateforme industrielle Chemesis.

« C’est avec fierté que nous accueillons AFYREN sur la plateforme CHEMESIS. Cette arrivée témoigne une nouvelle fois de l’engagement de Total à la fois pour l’avenir industriel de la plateforme de Carling-Saint-Avold et pour la neutralité carbone », explique Isabelle Patrier, Directeur du Développement Régional de Total. « Ce nouveau projet confirme également le dynamisme, le potentiel d’innovation, et la capacité de passage à l’échelle industrielle de la filière française de la chimie du renouvelable. »

En implantant son projet dans la région Grand Est, qui investit 35 M€ par an sur 5 ans pour devenir un leader européen de la bioéconomie, et avec des partenaires solides, AFYREN NEOXY a optimisé ses chances de transformer son projet de bioéconomie innovant en vrai succès industriel, en France, en Europe et dans le monde.

« C’est très appréciable de rejoindre une région qui possède une vraie tradition et culture industrielle, un vivier de talents et de compétences et qui a développé une stratégie forte pour le développement de l’industrie, en particulier la bioéconomie » explique Jean Saint-Donat, CEO d’AFYREN NEOXY.

Des bénéfices sur l’environnement et l’emploi

A partir de 2022, AFYREN NEOXY produira 7 acides organiques naturels, un volume de 16 000 tonnes par an sur un marché mondial qui représente plus de 10 milliards d’euros. Son impact positif sera double, sur l’environnement et sur l’emploi dans la région.

Sur l’environnement car :

  • elle protègera le climat en divisant l’empreinte carbone par 3 en comparaison des méthodes de production traditionnelle d’acides carboxyliques d’origine fossile,
    • elle permettra d’optimiser les coproduits de la betterave sucrière, une culture européenne clé, et d’accroître sa durabilité,
    • l’usine vise le « Zéro-déchet industriel » avec un processus de production optimisé sans consommation d’eau extérieure, et la valorisation de tous les co-produits formés,
    • son choix de la Région Grand Est la place au plus près de ses approvisionnements

(circuits courts) et de ses clients.

  • Sur l’emploi car l’installation de l’usine sur la plate-forme chimique de Carling Saint-Avold va contribuer au développement économique de la région Grand Est. La constitution d’une équipe compétente et engagée va créer près de 60 emplois directs et jusqu’à 200 emplois indirects dans les secteurs de l’industrie et de la construction/ingénierie.

1 AFTERBIOCHEM (Anaerobic Fermentation & EsteRification of BIOmass for producing fine CHEMicals) a reçu un financement du consortium Bio Based Industries Joint Undertaking dans le cadre du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne sous la convention de subvention n ° 887432

Une organisation pour un projet industriel opérationnel en 2022

Un chantier en plusieurs étapes jusqu’au début de 2022

L’équipe industrielle d’AFYREN est mobilisée à 100% sur ce projet depuis près de deux ans. Aujourd’hui, cela prend forme avec le lancement de la construction de l’usine. Pendant toute la durée des travaux, une attention particulière sera portée à l’intégration de l’usine dans son environnement au sein de la plateforme et dans son voisinage proche.

« Nous y sommes ! L’obtention de l’autorisation d’exploiter nous permet de démarrer la construction de l’usine. » explique Olivier Marquant, Directeur de l’usine. « Le respect des délais fut un défi important, particulièrement dans le contexte actuel. J’en profite pour remercier les institutions telles que la DREAL, la préfecture et l’autorité environnementale qui ont maintenu une implication forte sur l’instruction de notre dossier malgré les contraintes sanitaires. »

Les prochaines grandes échéances seront la réalisation de travaux de génie civil, la mise en place des premiers équipements, la construction du bâtiment administratif. La mise en service de l’unité industrielle est prévue début 2022.

La mise en place d’une culture d’excellence opérationnelle

La montée en puissance du groupe AFYREN nécessite une structuration qui lui permettra d’être prête dans tous ses métiers et d’assurer un niveau de sécurité et de qualité maximum dès le démarrage de l’activité du site. L’équipe entière travaille à la mise en place d’une culture d’excellence opérationnelle qui soit du même niveau que celle des grands groupes industriels, tout en gardant l’agilité d’une jeune entreprise.

« La construction de l’usine d’AFYREN NEOXY démarre fin 2020. C’est une première pierre dans le développement industriel d’AFYREN. Notre objectif est de développer ce modèle de bioraffinerie unique afin de mettre à disposition de nos clients et des consommateurs un plus grand volume de solutions biosourcées et de générer un réel impact sur des marchés à forte croissance. Notre équipe, avec humilité et agilité, s’engage pleinement pour servir notre ambition qui s’inscrit dans une industrie responsable et un monde durable. » rappelle Nicolas Sordet, CEO d’AFYREN.

AFYREN souhaite ainsi démontrer qu’il est possible de développer une industrie performante et durable dans nos territoires, créer de l’emploi et proposer des produits fabriqués en France et en Europe de manière compétitive.

A propos d’AFYREN

Pour répondre au besoin croissant des industriels de réduire l’utilisation des dérivés pétroliers dans leur chaîne de production, AFYREN produit des biomolécules issues de la revalorisation de biomasse non alimentaire, largement utilisées dans les secteurs de la cosmétique, des arômes et parfums, de la nutrition humaine et animale et de la chimie fine. Cette production de carbone renouvelable qui s’inscrit résolument dans une économie circulaire est réalisée grâce à des technologies fermentaires brevetées au niveau mondial, fruit de 10 années de recherche.

Fondée en 2012 et dirigée par Nicolas Sordet et Jérémy Pessiot, AFYREN réunit 30 collaborateurs sur ses sites de Lyon, Clermont-Ferrand et Carling – Saint Avold. AFYREN est lauréate du Concours Mondial d’Innovation 2030 dans la catégorie « Protéines végétales et chimie du végétal » et a été sélectionnée dans la French Tech120 en janvier 2020.

En 2018, AFYREN s’est engagée dans la réalisation de son projet industriel avec la création d’une Joint-Venture avec le fonds Spi de Bpifrance : AFYREN NEOXY. AFYREN NEOXY est dédiée à la première production industrielle d’acides organiques naturels AFYREN dans la région Grand Est.

Pour en savoir plus : afyren.com

Contact presse : Estelle Monraisse – Alter’Com Conseil (0660418152); estelle@altercom-conseil.fr

Nous nous informons que Supernova Invest a été une victime d’une intrusion dans son système de traitement automatisé. Cette attaque a été portée à notre connaissance le 19 janvier 2022 et a engendré des tentatives d’appels de fonds frauduleux à certains des souscripteurs de nos fonds sous gestion.

Une plainte a été déposée, l’AMF et la commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) ont été informées.

Nous vous invitons à la plus grande vigilance notamment en cas de réception d’appels de fonds ou de toute correspondance semblant émaner de Supernova Invest.

Pour toute question sur cette attaque informatique et ses conséquences ou nous signaler un incident, vous pouvez contacter notre RCCI à l’adresse rcci@supernovainvest.com

X